Cher Romain,

De retour de la Rochelle, j’ai repensé à notre discussion de vendredi soir. Maintenant que j’ai décuvé pris le temps d’y réfléchir, je peux te répondre. Tu m’as dit n’avoir pas encore fait ton choix pour la primaire, et tu t’étonnais que je n’ai pas encore cherché à te convaincre de rejoindre Martine Aubry. Je ne l’avais pas fait jusqu’à maintenant, ni avec toi, ni avec d’autres, parce que j’ai la naïveté de croire que les militants et les élus autour de moi sont bien assez responsables pour se faire leur opinion en conscience…Ce n’est pas toujours le cas, mais tu as raison, cela n’empêche pas d’échanger des arguments, bien au contraire.

Je vais donc prendre le temps de t’expliquer pourquoi je pense que Martine Aubry est la meilleure candidate, et du coup pourquoi le choix de François Hollande me paraît mauvais. Tout cela dans le respect de chacun blablabla, je donne mon analyse. Elle ne compte ni plus ni moins que celle de tous les autres, alors la voici.

Vendredi matin, je te l’ai raconté, la réunion des partisans de Martine Aubry a été un moment exceptionnel. Tu as raccourci mon résumé sur ton blog en me faisant dire « c’est pour ce genre de speech que je fais de la politique ». Plus précisément, c’est pour ce genre de moment que je sais que je fais le bon choix, et que mon engagement est utile. Je te le dis franchement, la réunion avait mal commencé. Les lieutenants de Martine m’avaient semblé un peu faiblards, peu motivés, pas du tout sûrs de notre victoire. Les militants et élus qui ont pris la parole ensuite m’ont rassurée: sur le terrain, la dynamique existe, les volontaires y croient, et les retours sont bons. Puis Martine Aubry est arrivée et a pris la parole. Dans une ambiance survoltée, elle nous a tenu en haleine, et dans son regard il n’y avait aucun doute. Le prochain qui me dit qu’elle est candidate par défaut et qu’elle n’a pas vraiment envie, je saurai quoi lui répondre. J’ai d’ailleurs regretté qu’elle soit moins en forme en plénière l’après midi, mais désormais il n’y a plus lieu de douter d’elle.

C’est de loin la candidate la plus solide. Elle a redressé le Parti Socialiste, renoué avec nos partenaires de gauche et écologistes français, et avec nos partenaires européens. C’est elle qui rassemble le plus et le mieux. Tu te souviens comme on se répétait avant 2008, excédés, à quel point François Hollande était un génie pour diviser pour mieux régner? Martine Aubry, c’est l’opposé. Elle tire sa force de sa capacité de travail commun et de rassemblement.

Chez beaucoup de camarades, notamment strauss-kahniens, j’ai entendu « Je ne peux pas aller avec Martine Aubry, car avec elle il y a les nonistes, les fabiusiens, la motion C, les gauchistes » et toute une litanie de gens soi disant infréquentables. J’avais déjà entendu cela au moment du congrès de Reims quand j’avais fait le choix de la motion D, de Martine Aubry, justement, qui rassemblait « les carpes et les lapins ». Et oui, ce n’est pas sans un certain amusement que je voyais dans la salle vendredi matin des personnes avec qui nous nous étions affrontés violemment dans les précédents congrès, notamment au MJS. And so what? Une militante de la motion C m’a dit quelque chose qui m’a marquée: « Tu sais, pour nous, Martine Aubry est une candidate de compromis. Nous aurions aimé, si cela avait été possible, quelqu’un de plus offensif. Aubry, c’est une sociale démocrate. Mais cela se passe bien, et nous nous battrons pour elle. » Encore mieux, il paraît que les militants du Front de Gauche râlent après Martine Aubry parce qu’elle a… le soutien de DSK. Un comble n’est-ce pas? Personne n’est naïf dans cette affaire, et je ne vois pas en quoi Aubry serait l’archaïque et Hollande le moderne, au titre que c’est Benoît Hamon le porte-parole du Parti Socialiste.

Et je ne vois guère comment on peut gagner une présidentielle et rassembler une majorité de Français si on s’effraie déjà de membres de notre propre Parti. On veut bien des voix du NPA au second tour de la présidentielle mais pas de celles de Hamon à la primaire? Allons…

Et cette primaire étant ouverte, il serait plus que souhaitable que l’ensemble de nos partenaires y prennent part. Les militants et élus radicaux, bien sûr, mais communistes, et écologistes. Je sais, les tensions avec eux sont parfois fortes dans les exécutifs locaux. Mais nos partenaires ont aujourd’hui la possibilité de choisir le candidat de la gauche du second tour de la présidentielle, je pense qu’ils ne se priveront pas de cette opportunité. Et qui a eu le courage de lancer une grande négociation sur les législatives avec EELV pour mettre toutes les chances de notre côté en 2012? Cet accord sera sûrement douloureux dans certains territoires, quand il faudra faire de la place. Mais ce courage, qui sera payant, j’en suis sûre, Martine Aubry l’a eu. Je pense que les militants et sympathisants d’EELV sauront le reconnaître.

Par ailleurs, je sais à quel point la dimension européenne compte pour toi, c’est le cas pour moi aussi. Elle a renoué avec les partis frères du PSE, elle ne se contente pas de crier « L’Europe! L’Europe » en sautant comme un cabri, pour paraphraser une citation célèbre. Elle a popularisé dans le Parti les propositions des socialistes européens, de la taxation des transactions financières (sur laquelle a aussi beaucoup travaillé Pierre Alain Muet), aux eurobonds, en passant par la gouvernance économique. Tout le monde se gargarise dans le Parti en disant « Rien ne se fera sans l’Europe », c’est elle qui sait le mieux quel contenu donner à cette rengaine un peu éculée… Depuis qu’elle a pris la tête du Parti et que je travaille au plus près des questions européennes, elle m’a régulièrement et agréablement surprise par sa volonté de faire entrer les enjeux européens dans le débat socialiste et national.

Ma lettre est déjà longue. J’ai encore beaucoup de choses à dire, finalement. Je crois que tu n’échapperas pas à une deuxième lettre!…

 

envoyer, imprimer, partager:
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • viadeo FR
  • LinkedIn
en France

8 commentaires.

  1. Hugues says:

    « C’est elle qui rassemble le plus et le mieux. » Excellente formule que je vais reprendre pour mobiliser pour le 7 septembre à Toulouse atour de Martine. On va gagner.

  2. GdeC says:

    « On veut bien des voix du NPA au second tour de la présidentielle mais pas de celles de Hamon à la primaire? Allons… »

    Ravi de voir que Blachier n’a pas (que) des goûts de chiottes.. lui qui m’a orienté ici… j’ai eu plaisir à te lire. Voilà des arguments lisibles, visibles et mesurables. j’apprécie.

    • romain blachier says:

      gdc: je vais prendre cela pour un compliment ami du front de gauche ;)tu étais à Grenoble?

  3. DS says:

    Quels étaient les problèmes entre le PS et les autres parties de gauche avant 2008 ? Pourquoi le « elle a renoué avec nos partenaires de gauche » ?

  4. Cécile Michaux says:

    @DS: on se parlait beaucoup moins, avec les autres partis de gauche, auparavant…

  5. Cécile Michaux says:

    @GdeC: merci! j’attaque l’épisode deux…

  6. Amélie says:

    je ne parle pas du même endroit (moi je fais partie des « infréquentables » ;)) mais je me retrouve dans ce que tu dis sur MA…
    merci !

  7. Cécile Michaux says:

    merci Amélie!